Qui est Robert Jordan ?

robert jordan

Robert Jordan est l’un des alias de James Oliver Rigney, un auteur américain connu pour la saga La Roue du Temps. Vendue a plus de 80 millions d’exemplaires à travers le monde, cette vasque fresque épique est la plus importante depuis J.R.R Tolkien. J’ai donc voulu rendre hommage au travail colossal de James Oliver Rigney en brossant son portrait.

Formation et jeunesse de James Oliver Rigney (Robert Jordan)

Robert Jordan est né à Charleston (Caroline du Sud) en 1948. Curieux et hyperactif, il apprend à lire seul, à l’âge de 4 ans. L’année suivante, il dévore Jules Verne et Mark Twain. Après une formation scientifique, il sert deux ans pensant la guerre du Viet Nam (1968-1970) ce qui lui vaut de nombreuses décorations. Après son retour du Viet Nam, il étudie la physique dans une école militaire (La Citadelle) en Caroline du Sud. En 1977, après ses études il est embauché comme ingénieur nucléaire par l’U.S Navy. C’est à la même époque qu’il va se mettre à l’écriture.

Robert Jordan jeune
Robert Jordan jeune

 

Sa vie privée

Robert Jordan était un touche-à-tout passionné d’histoire, de chasse, de pêche, de navigation, de poker, d’échec et collectionnait des pipes. On peut se demander de quelle façon ses passions ont pu impacter son écriture puisque beaucoup de ses passes-temps peuvent nous faire penser à Matrim Cauthon (Mat) : l’un des personnages principaux de La Roue du temps. Mat est en effet un amateur de cartes, de pipes, d’un jeu fictif qui ressemble aux échecs, et était un navigateur dans une de ses anciennes vies…

Robert Jordan a vécu avec sa femme Harriet McDougal, qui travaillait comme éditrice et qui a travaillé avec lui sur la publication d’une fiction historique. Le 23 mars 2006, quand l’écrivain a annoncé être atteint de l’amylose (une maladie orpheline mortelle), c’est à Harriet qu’il a confié la charge de veiller à ce que la Roue du Temps soit mené à son terme par un autre auteur s’il ne parvenait pas à finir de l’écrire.

Le combat contre l’amylose

Quand Robert Jordan annonce sa maladie à ses fans il tente de les rassurer en disant qu’il a l’intention de défier les statistiques (qui lui donnent 4 ans à vivre) en menant une longue vie créative et bien remplie. Cependant, il décède le 16 septembre 2007.

Finalement, Harriet va choisir l’auteur Brandon Sanderson pour poursuivre l’oeuvre de son époux.

[À propos de Robert Jordan] « […] je ne le connaissais pas. Je le voyais au travers de mes yeux de fan et il ne me connaissait ni d’Eve ni d’Adam. Il a chargé sa femme Harriet McDougal de trouver quelqu’un pour finir la série et après son décès, elle s’est mise en chasse. Elle a pris celà très à coeur, comme la dernière volonté de Jordan, ce qui l’a amené à étudier une longue liste d’auteurs de Fantasy. Elle n’avait pas entendu parler de moi, mais elle a lu ma série des Fils des Brumes. Elle m’a alors appelé et m’a demandé de me charger de La Roue du Temps. Je ne savais pas que je faisais partie des candidats : la nouvelle est arrivée du jour au lendemain, sans prévenir. Qu’on me demande de finir cette série a été tout simplement époustouflant et je ne m’y attendais pas. C’était un peu comme de gagner au Loto sans avoir acheté de ticket… mais pour celà, quelqu’un que vous aimez doit mourir avant ».

Propos de Brandon Sanderson pour le site anglais SFX et traduit par  la Pierre-de-Tear

De nombreux textes, de nombreux alias…

Si Robert Jordan se fait connaître grâce à la sage La Roue du Temps, il a travaillé sur de nombreux autres textes. Ainsi, comme de nombreux autres auteurs, il a écrit des textes de Conan le Barbare avec Robert E. Howard. Il a aussi écrit une fiction historique sous le pseudo de Reagan O’Neal, un western qu’il signe du nom de Jackson O’Reilly et une critique de danse sous le nom de Chang Lung.

alias robert jordan

L’influence franc-maçonnique dans les textes de Robert Jordan

De nombreux critiques américains ont remarqué des similarités entre des concepts développés dans La Roue du Temps et des concepts franc-maçonniques. L’auteur a finalement reconnu qu’il était franc-maçon, tout comme son père.

Bibliographie

Le cycle de La Roue du temps (The Wheel of Time)

 

La série Conan le Barbare (textes écrits par Robert Jordan)

  • Conan le défenseur (Conan the Defender, 1982)
  • Conan l’invincible (Conan the Invincible, 1982)
  • Conan le triomphant (Conan the Triumphant, 1983)
  • Conan l’inconquis (Conan the Unconquered, 1983)
  • Conan le destructeur (Conan the Destroyer, 1984)
  • Conan le magnifique (Conan the Magnificent, 1984)
  • Conan le victorieux (Conan the Victorious, 1984)
  • Conan le roi des voleurs (Conan: King of Thieves, 1984)

 

Fiction historique écrit sous le pseudonyme de Reagan O’Neal (pas traduite en français)

  • The Fallon Legacy (1981)
  • The Fallon Pride (1982)
  • The Fallon Blood (1995)

Le western écrit sous le pseudonyme de Jackson O’Reilly

  • Cheyenne Riders (1982)

 

Elsa c'est une passionnée de livres de fantasy, avec elle, les chroniques livresques seront rapidement rédigées et avec une précision mordante ! Elle aurait préféré naître elfe mais on ne choisit pas sa "classe" à sa naissance dans le monde réel. Du coup, elle a trouvé une solution intermédiaire en faisant des jeux de rôles avec ses amis et en jouant aux jeux-vidéo. En dehors de ça, Elsa fait de la couture (cosplay oblige), regarde des séries, cuisine... Bref, elle s'amuse !

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *